Photopoemes de Anne et Christophe MATHIEU - Passeurs d'émotions

Photopoèmes

 Tutoyer l'invisible

 Ensemble

 A l'errance

 Passeurs d'émotions

 Naturel

 Vibrations des sens

 

 

Exposition réalisée durant notre résidence d'artistes à l'Institut français Romain Gary de Jérusalem du 3 novembre au 18 décembre 2016.

Quelques jours après notre arrivée, un matin tôt, nous souhaitions observer le lever du soleil. Près de notre appartement, il y a une montée d’escalier qui débouche sur les toits, nous offrant une vue magnifique sur le mont des oliviers, et l’ensemble de la vieille ville de Jérusalem. Nous y sommes allés. Il n’y avait pas un bruit. À peine un filet d’air. Le soleil s’est levé. Autour de nous cette énergie impalpable. Elle a été présente avec nous durant tout notre séjour.

"Tutoyer l’invisible"

Il y a eu, tout d’abord, ce qu’on nous a expliqué avant le départ, ce qu’on a lu, ce qu’on a vu, puis nous sommes arrivés ... Comme d’habitude, nous avons marché. Beaucoup. Tous les jours ; immersion volontaire afin d’explorer nos ressentis, loin des explications. Puis, au bout de quelques jours, on a écrit, on a photographié.
Derrière les pierres, au-delà du visible, au plus profond de soi, des résonances… Les têtes s’agitent et tanguent, d’un côté, de l’autre. Plus loin, des clameurs. La nuit, on entend des chants sous les étoiles, des chants intérieurs. Puis on s’envole, au-delà des collines, et ce chant s’insinue dans chaque cellule de nos corps. Il vient du désert. Là, juste derrière nous. Avec le vent chaud, des voix, Jérusalem… On marche. Des ruelles silencieuses. Tôt le matin, tard le soir, la nuit. C’est à ce moment-là que tout est présent, que tout vient à nous, du plus profond des âges et, certainement, du plus profond de nos corps. Où se situe la différence entre ce qu’on voit et ce qu’on ressent ? Est-ce que je vois ce que je ressens ? Parfois, on se laisse aller à l’errance, on déambule, alors on te rencontre et on s’interroge ... Qui sommes-nous en ta présence, Jérusalem ?
Jérusalem nous rappelle sans cesse que l’homme est en quête d’une réalité pour donner un sens à sa vie. Pourtant, sans doute davantage ici qu’ailleurs, on tutoie constamment l’invisible.

 

photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem avec mes reves photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem ballons de couleur photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem intense lumiere photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem liberer mon esprit
photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem infini apaise photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem Loin des murs photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem loin du monde photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem ombres emmelees
photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem sous la lune dense photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem tant d aventures photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem un chant sauvage photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem Un souffle court
photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem un torrent de lumiere photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem un voyage sans escale photopoeme rubrique invisible institut français jerusalem une fleur sauvage

 

retour à l'entrée

 

 

 

 

 
Facebook Rejoignez nous sur Facebook |   twitter Rejoignez nous sur Twitter | Facebook j'aime cette page |   Instagram Rejoignez nous sur Instagram